Pourquoi les entreprises surveillent de près leurs cours de bourse ?

bourse

Les entreprises n’encaissent de l’argent qu’après avoir vendues leurs titres au public sur le marché primaire (lors de l’introduction en Bourse ou de l’émission de nouvelles actions). Par la suite, c’est au tour des actionnaires de les vendre sur le marché secondaire. À ce moment-là, la société émettrice ne tire parti de ces transactions. Pourtant, elle surveille de près les performances des actions, et ce malgré le fait qu’elle ne retire plus aucun bénéfice financier. Éclairage.

Intérêt financier des dirigeants

Les cadres des sociétés émettrices de titres surveillent les cours de bourse parce qu’une grande partie de leur rémunération est constituée de stock-options. Ils tirent généralement profit d’un intérêt financier, c’est pourquoi ils prêtent attention aux reventes sur le marché secondaire.

Faciliter le financement d’une entreprise

financement

La santé d’une société est mesurée à partir de la bourse, qui lui sert de baromètre. Les analystes financiers la surveillent en permanence. Ils publient et intègrent les résultats de leur analyse dans les cours. Face à cela, les créanciers ont tendance à préférer les entreprises dont le prix des actions est élevé.
Ils les privilégient parce qu’il existe un lien entre les revenus d’une société et le cours de ses titres. La preuve qu’une entité restera solvable est bien évidemment ses bénéfices stables. Celle-ci a en conséquence la chance d’emprunter de l’argent à taux d’intérêt bas, ce qui augmente mécaniquement le taux de rendement (ROI).

Les entreprises du café et des machines à café ont généralement un bon parcours boursier. Cela constitue un atout pour elles, surtout si elles cherchent à lever des capitaux en bourse. Leurs nouveaux titres qu’elles pourraient émettre trouveront facilement l’acheteur qui propose un bon prix.

Possibilité de financer l’achat d’un titre

Les entreprises cotées dont les cours de bourse sont trop bas sont vulnérables à une OPA. Par ailleurs d’actionnariat est relativement étroit chez les non-cotées qui sont généralement dirigés par leurs propriétaires eux-mêmes.

Les titres détenus par plusieurs actionnaires peuvent être vendus à tout moment. Face à cela, plus d’une société espère dissuader d’éventuels prédateurs en maintenant le cours de ses actions à niveau stable, voire élevé.

De plus, une entreprise avec des titres chers a plus de chance de racheter d’autres firmes. Au lieu de payer en cash, elle a la possibilité d’émettre seulement de nouvelles actions comme moyen de financement. Dans ce cas, celles-ci sont utilisées en tant que monnaie surévaluée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>